« Débâcle » de Lize Spit & Magret de canard sauce confiture-bière

D.R.

Dans ma bibliothèque : « Débâcle » de Lize Spit

« Rooooooooh ». Voilà le « mot » qui m’est venu à l’esprit quand j’ai refermé la 421ième page de ce monument littéraire.

J’ai fait la connaissance de ce livre par le plus grand des hasards. Je suis tombée dessus dans le cadre de recherches littéraires néerlandophones. Histoire intrigante, jeune auteure, bonne critique… Il ne m’en faut pas plus pour l’ajouter à ma liste de « livres à lire avant de mourir ». Pour Noël, Loulou m’offre souvent des ouvrages provenant de cette liste. La cuvée Noël 2018 était fructueuse puisque c’est cette pépite littéraire que j’ai reçue le 25 décembre 2018.

Je ne l’ai pas lu tout de suite ayant d’autres bouquins sur le feu. Quand j’ai commencé… Roooooh je n’ai pas su décrocher et la fin : OMG !!! Roooooooooh !!!

L’histoire : c’est celle d’Eva. Celle qui a menée à sa descente aux enfers. Celle qu’elle aurait voulu différente. Dans un petit village flamand, en 1988, trois enfants seulement voient le jour. Laurens, Pim et Eva. Ces trois-là vont devenir amis, plus qu’amis, inséparables jusqu’à l’irréparable. Enfants, ils sont toujours fourrés ensemble. Tant à l’école, où ils forment une année « transversale » à eux trois, en ballottage entre les aînés et les élèves plus jeunes; que dans les loisirs où ils s’inventent leurs propres règles et jeux. Et c’est justement un jeu qui va ébranler leur amitié.

Par un été de canicule, les deux garçons inventent un stratagème pour assouvir leur envies sexuelles de jeunes adolescents. Ils veulent voir le plus de jolies filles du coin nues devant eux. Comment ? En les faisant miroiter une récompense financière si elles résolvent une énigme. Sauf qu’à chaque erreur, elles doivent enlever un vêtement. Eva détient l’énigme et participe malgré elle au défi des garçons si elle veut rester leur amie.

À côté de ce « jeu », on fait connaissance avec les habitudes des adolescents, leur amitié, leurs nuits à trois sous la tente, les familles de chacun… En particulier, le focus est braqué sur la famille d’Eva, où les parents n’en sont que pour le côté reproducteur et pas du tout pour le coté aimant et encadrant.

Eva va foutre le camp de ce village. Treize ans plus tard, elle revient à l’occasion d’une fête commémorative. Mais pas seulement…

Tadadaaaaaa. Tout le long de cette lecture prenante, hypnotique et répugnante à certains moments, j’avais la musique du film « Requiem for a dream » en tête. Lancinant au début, envoûtant, voire dérangeant au fur et à mesure…

Dingue comme cette jeune auteure réussit à entremêler un tel sentiment de mal-être et une histoire ensorcelante. Lize Spit est née en 1988. Elle signe ici son premier roman. Il a été primé par trois prix littéraires bien mérités aux Pays-Bas et en Belgique.

Rooooooooooh…

D.R.

Dans ma cuisine : Magret de canard sauce confiture-bière

Il fallait lier ce livre à du lourd !

Je vous propose donc un plat que j’ai réalisé lors d’un cours de cuisine en équipe. Lourd pour le côté qui en jette, qui nourrit son homme et dont on se souvient pendant longtemps car c’est vraiment bon. Tout comme ce livre en somme…

D.R.

Ingrédients pour 2 personnes :

– 10 g de beurre

– 1 magret de canard

– sel, poivre, paprika

* Pour la sauce :

1 bière 25 cl (Orval par exemple)

300 gr de confiture au choix (framboise, fruits des bois, mûres,… par exemple)

Préparation :

– Préchauffez le four à 180°,

– Quadrillez le gras du magret à l’aide d’un couteau,

– Faites fondre le beurre dans une poêle et saisissez la viande côté gras 3-5 min et idem de l’autre côté,

– Dans un plat pour le four, assaisonnez le viande de sel, poivre et paprika,

– Enfournez 10 à 15 minutes,

– Coupez le canard en tranches sur lesquelles vous verserez la sauce.

– SAUCE que vous aurez préparée pendant la cuisson du canard au four.

– Dans une petite casserole, placez le bière et la confiture,

– Laissez le mélange bloublouter pendant +- 20 min jusqu’à l’obtention d’un liquide entre un coulis et un caramel,

– Servez immédiatement,

– AH ! Servez avec des accompagnements de votre choix. J’ai opté pour une purée mi pommes-de-terre « normales” mi patates douces et des champignons à la crème de persil.

– Tadaaa !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *