« Tout ce que je suis » de Anna Funder & Pomme zoutoise

Crédit : G.E.

  • Dans ma bibliothèque : « Tout ce que je suis » de Anna Funder

Je crois qu’on me l’a prêté dans mon club de lecture TAPAS’lu. Et bonne pioche !

J’apprécie les livres traitant de l’Histoire, des guerres, des combats politiques, etc. MAIS pas pour les guerres de pouvoirs, les agissements des leaders politiques, qui aura le plus gros zizi. Ça : beeek.

Moi, je raffole de l’envers du décor : la vie des gens (hors des champs de bataille), l’évolution des mœurs, la survie dans les villages, la force des résistants, etc.

Et c’est justement ça que l’on trouve au menu de « Tout ce que je suis » de Anna Funder.

Crédit : G.E.

L’histoire : dans le contexte de 1933, à Berlin, un groupe de militants anti-nazis sont persécutés et vont s’exiler à Londres pour certains d’entre eux. La photographe Ruth Becker, son époux Hans, l’écrivain socialiste Ernst Toller et sa maîtresse Dora sont les personnages principaux. On va découvrir leurs mœurs, les blessures physiques-morales qu’ils subissent et leurs « aventures ». Ils vont tenter à l’aide de leurs écrits d’alerter le monde sur le menace du monstre Hitler.

On bascule à travers le livre entre les souvenirs de Ruth et les descriptions des moments vécus par l’un ou l’autre protagoniste. Chaque chapitre est approprié par l’un des personnages. Donc on suit l’histoire à travers les pensées, impressions, ressentis et événements de chacun mais tout se recoupe, tout se relie.

Entre faits réels et roman, ce livre est topissime !

  • Dans ma cuisine : « Pomme zoutoise »

Durant les deux guerres mondiales, se nourrir n’était pas commode (et l’eau bouille à 100°, merci Gaëlle, hum;) ). Avec les rationnements et les champs brûlés et/ou pillés, des distributions de denrées alimentaires comme la pomme de terre avaient lieu.

C’est justement un plat de pomme de terre que je vous propose.

J’avoue : je cuisine très rarement des pommes de terre mais cette recette est topissime ET sonne l’été.

Bref, une recette à tester de toute urgence !

J’ai chopé cette recette sur le génial blog de Leslie en cuisine. Cette pétillante jeune femme a participé à une émission culinaire sur la RTBF, c’est là que je l’ai découverte. Elle a aiguisé ses couteaux et a acquis de l’expérience en cuisine. Aujourd’hui, elle est, entre autres, chroniqueuse culinaire dans l’émission Max&Vénus.

Crédit : G.E.

J’ai évidemment réinterprété la recette-mère à ma sauce ^^

Ingrédients pour 4 personnes

– asperges vertes (la recette-mère propose des asperges blanches mais je préfère MOULT fois les vertes)

– 4 tranches de saumon fumé

– une 20e de pommes de terre grenaille

– 200 gr de crevettes grises

– 3 jaunes d’œuf

– 250 gr de beurre

– herbes : ciboulette, persil plat

– jus de citron

– poivre noir

Préparation

– Coupez le bout dur des asperges et plongez-les dans l’eau bouillante et salée durant 7-8 minutes,

– Cuisez les pommes de terre dans de l’eau bouillante aussi,

– Préparez la sauce hollandaise (ou achetez-la toute faite ou demandez à votre loulou :D). Pour cela, dans une petite casserole, mettez les 3 jaunes d’œuf et 50 ml d’eau. Mélangez sans arrêt avec un fouet à feu doux. Ôtez du feu et ajoutez les morceaux de beurre, mélangez et si ça foire, remettez un chouïa sur le feu pour la faire de nouveau mousser. Ajoutez le jus de citron, le poivre et le sel,

– Mélangez tout le bazar,

– TADAAA !

Crédit : G.E.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *